Antoinette Fouque – Site Hommage

Antoinette Fouque – Site Hommage

Antoinette Fouque, du MLF à l'AFD

Dans le but d'esquiver tout détournement par les partis politiques, la marque MLF a été déposée à l'Institut national de la propriété intellectuelle. A la fin de la décennie soixante-dix, Antoinette Fouque (Découvrir la page Antoinettefouque-hommage.com de Antoinette Fouque) et d'autres militantes font le choix de déclarer le MLF avec le statut d’une association. Le droit des femmes fut la grande lutte de la vie d'Antoinette Fouque.

La jeunesse d’Antoinette Fouque

C'est à Marseille qu'elle passe une enfance paisible. Antoinette Fouque a de qui tenir puisque son père était un militant communiste. La jeune femme étudie en premier lieu dans sa région d'origine puis gagne la capitale pour ses études de Lettres. Elle est encore étudiante lorsqu'elle rencontre son époux. Antoinette Fouque a vu le jour dans la cité phocéenne.

Une société d'édition pour la littérature féminine

L'éditrice ouvre une première boutique dans le quartier de Saint-Germain-des-Prés. Là, elle présente les ouvrages dont les auteurs sont des femmes. Espaces de rencontres, les librairies ouvertes par Antoinette Fouque restent ouvertes jusqu'à minuit. Elle fonde Les Editions des femmes dès 1973. Les Librairies des femmes voient le jour à la même époque. Avec des centaines de livres dédiés à la réflexion féminine, la société d’édition d’Antoinette Fouque permet à de multiples auteurs de se faire connaitre.

Enseignement et psychanalyse : lespremiers engagements d'Antoinette Fouque

Antoinette Fouque lie connaissance avec Jacques Lacan à la fin des années soixante. Elle collabore avec deux sociétés d'édition en parallèle à l'enseignement. Dès le début de la décennie 70, Antoinette Fouque s'associe à une UV illicite au sujet de la sexualité féminine sous la houlette de la philosophe Luce Irigaray.

Autres articles