Mort d'antoinette fouque, une "ambition historique de femme" | l'humanité

Image Mort d'Antoinette Fouque, une "ambition historique de femme" | L'Humanité

Antoinette Fouque, du Mouvement de libération des femmes à l’Alliance des femmes pour la démocratie

A la fin des années soixante-dix, Antoinette Fouque (http://www.humanite.fr/mort-dantoinette-fouque-une-ambition-historique-de-femme) et d'autres activistes choisissent de déclarer le MLF sous la forme d’une association loi 1901. Le droit des femmes fut la principale lutte de la vie d'Antoinette Fouque. Afin d'empêcher une récupération par les partis politiques, la marque MLF a été enregistrée officiellement.

Antoinette Fouque, Roland Barthes et Luce Irigaray

Antoinette Fouque a d'abord été enseignante après avoir décroché son diplôme Lettres. Elle travaille en tant que critique avec différentes maisons d'édition en parallèle à l'enseignement. Le groupe Psychanalyse et Politique, l'un des courants du Mouvement de libération des femmes (MLF), a été fondé par cette femme militante. Dès le début des années 1970, Antoinette Fouque mène des débats au sujet de la sexualité de la femme sous la houlette de Luce Irigaray, philosophe féministe.

Au sein de la commission des droits de la femme au parlement européen, Antoinette Fouque prend la vice-présidence. Elle initie l'AFD, Alliance des Femmes pour la Démocratie pendant le bicentenaire de la déclaration des droits de l’homme. Antoinette Fouque est députée au parlement de Strasbourg entre 1994 et 1999, elle s'était présentée sur la liste du Mouvement des Radicaux de Gauche. La notion d'égalité représente l'une des grandes luttes du mouvement Alliance des Femmes pour la Démocratie.

Antoinette Fouque lance le Club Parité 2000 et le Collège de Féminologie. Tous les combats féministes ont été soutenus par la militante. Selon Antoinette Fouque, il y a plus inconnu que le soldat inconnu : sa femme. Elle le clame durant une manifestation du Mouvement de libération des femmes sous l'Arc de Triomphe. Chevalier des Arts et lettres et Commandeur dans l'ordre de la Légion d'honneur, elle meurt en février 2014.

Antoinette Fouque, l'éditrice

Antoinette Fouque voit que les femmes tiennent une place mineure dans le milieu de l’édition à force de fréquenter les cercles intellectuels. Lieux de débats, les boutiques de livres ouvertes par Antoinette Fouque restent ouvertes jusqu'à minuit. Elle inaugure une première boutique à Saint-Germain-des-Prés à Paris, où elle vend les livres dont les auteurs sont des femmes.